Meurtre de Thomas à Crépol : plusieurs mères de suspects s'en prennent à la maire de Romans-sur-Isère

Dans la nuit du 18 au 19 novembre, Thomas Perotto, 16 ans, a été mortellement blessé lors d’un bal à Crépol (Drôme). Près de quatre mois plus tard, l’auteur des coups de couteaux n’a toujours pas été identifié, alors que onze nouveaux suspects, originaires du quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère, ville voisine de Crépol, ont été interpellés, lundi 11 mars. La maire divers droite de Romans-sur-Isère, Marie-Hélène Thoraval, a alors mis l’accent sur « la situation explosive » et sur « le regain de violence », dans ce quartier et l’ensemble de la commune, au micro de France Bleu.

À lire aussi Mort de Thomas à Crépol : un vigile témoigne pour la première fois

« Elle a abandonné le quartier »

À la suite de cette sortie médiatique, quatre mères de suspects ont exprimé leur agacement dans les colonnes du Dauphiné libéré ce mercredi 13 mars. « Elle a abandonné le quartier et maintenant elle nous accable », souffle l’une d’entre elles. « Il faut qu’elle arrête de dire que nos enfants sont des délinquants, que nous parents, sommes aussi des délinquants et que nous sommes complices. C’est grave », insiste une autre mère de famille.

Les quatre mères de suspects se sont rapprochées des avocats de l'un des neuf jeunes mis en examen dans le cadre de l'enquête sur le bal de Crépol et préparent une démarche judiciaire. Auprès du Dauphiné libéré, Me Rey-Jacquot accuse la maire de Romans-sur-Isère de « mettre de l'huile sur le feu » et de mettre « en danger la vie de ces maman...


Lire la suite sur LeJDD