Meurtre de Sarah Halimi : Kobili Traoré ne sera pas jugé

Par Valentine Arama
·1 min de lecture
La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la famille Halimi.
La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la famille Halimi.

Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi, ne sera pas jugé devant une cour d'assises. Dans un arrêt rendu ce mercredi, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la famille de la victime et confirmé la décision rendue en décembre 2019 par les juges du fond, qui avaient déclaré Kobili Traoré pénalement irresponsable sur la base de trois expertises, selon lesquelles il avait commis les faits alors qu'il était atteint d'une « bouffée délirante » sur fond de forte consommation de cannabis. Dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, Sarah Halimi, 65 ans, était rouée de coups à son domicile parisien puis défenestrée par Kobili Traoré, son voisin âgé de 27 ans, aux cris de « Allah akbar » et « j'ai tué le Sheitan ».

À l'audience du 3 mars devant la chambre criminelle de la Cour de cassation réunie en chambre plénière, les avocats de la famille Halimi avaient demandé aux magistrats de retenir la responsabilité du jeune homme, compte tenu de son intoxication volontaire. « Aucun élément du dossier d'information n'indique que la consommation de cannabis par l'intéressé ait été effectuée avec la conscience que cet usage de stupéfiants puisse entraîner une telle manifestation de trouble psychiatrique », répondent aujourd'hui les magistrats de la Cour dans leur arrêt. Les juges ont donc conclu qu'il n'existait pas de doute sur l'existence, chez M. Traoré, au moment des faits, « d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses [...] Lire la suite