Meurtre de Sarah Halimi : la Cour de cassation confirme l’irresponsabilité pénale du meurtrier qui ne sera donc pas jugé

franceinfo
·1 min de lecture

La Cour de cassation confirme l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, indiquent ce mercredi 14 avril les avocats des proches de la victime à franceinfo. "C’est une très grande déception, une grande peine", a déclaré à franceinfo Julie Buk Lament, avocate des proches de Sarah Halimi auprès de la Cour de cassation. Celle-ci devait examiner le pourvoi formé par la famille de la victime, défenestrée par un de ses voisins, Kobili Traoré. Son avocat, Patrice Spinosi, évoque lui "une décision de raison, conforme à sa jurisprudence habituelle".

Le meurtrier de Sarah Halimi, déclaré irresponsable pénalement, ne sera pas jugé. La Cour de cassation a donc confirmé la décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris du 19 décembre 2019, qui estimait que le discernement du meurtrier avait été aboli au moment des faits.

Le 4 avril 2017, Kobili Traoré, avait frappé violemment sa voisine juive de 64 ans, aux cris d’"Allah Akbar". Le jeune homme de 27 ans l’a ensuite précipitée dans le vide dans la cour de leur immeuble d’un HLM de Belleville, dans l’est parisien. Les experts psychiatriques qui ont travaillé sur ce dossier s’accordent tous pour dire qu’il souffrait de "bouffée délirante" lors du meurtre de la sexagénaire.

"Pas de distinction selon l'origine du trouble psychique"

La Cour de cassation indique ce mercredi dans un communiqué qu’"une personne qui a commis un acte sous l’emprise d’une bouffée délirante abolissant son discernement ne peut pas être (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi