Meurtre de Mireille Knoll: la perpétuité requise contre l'un des accusés

·1 min de lecture
Yacine Mihoub (g) et Alex Carrimbacus accusés du meurtre de Mireille Knoll en 2018, lors de leur procès aux assises à Paris le 8 novembre 2021 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP
Yacine Mihoub (g) et Alex Carrimbacus accusés du meurtre de Mireille Knoll en 2018, lors de leur procès aux assises à Paris le 8 novembre 2021 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP

Il y a eu tout au long de cette affaire deux versions qui s'affrontent. Celle de Yacine Mihoub et celle d'Alex Carrimbacus, s'accusant mutuellement du meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire juive, à Paris en 2018. Au final, l'avocat général retiendra la version du second pour dénoncer "un crime particulièrement sauvage".

Dans un réquisitoire de près de deux heures, le représentant du ministère public a demandé la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, à l'encontre de Yacine Mihoub, un jeune homme qui connaissait la victime depuis l'enfance, qui habitait le même immeuble qu'elle et qui l'aidait au quotidien.

Pour Jean-Christophe Muller, Yacine Mihoub est "le responsable unique du meurtre particulièrement sauvage de Mme Knoll" et ses manifestations d'antisémitisme sont "nombreuses".

Le caractère antisémite retenu

Dans ce dossier, le caractère antisémite était central. Alex Carrimbacus, consommateur connu de cannabis, de crack ou de Subutex, et déjà condamné pour des cambriolages, a maintenu que Yacine Mihoub, qu'il avait rencontré en détention, avait crié "allahou Akbar" avant de poignarder la vieille dame.

L'avocat général a requis contre lui 18 ans de prison, assortie d'une période de sûreté de neuf ans, pour vol aggravé, alors qu'Alex Carrimbacus encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Il a considéré que le jeune homme était venu dans l'appartement pour voler la vieille dame, avant et après sa mort.

Il n'est "ni complice, ni coauteur du meurtre" mais par "contamination", son caractère antisémite "lui est également imputable", estime l'avocat général.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles