Meurtre de Magali Blandin : le procureur de Rennes répond aux accusations de laxisme après le classement sans suite d'une plainte déposée en septembre

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Il y a eu une réponse judiciaire mais qui n'est pas passée par une poursuite". Le procureur de Rennes a justifié, mardi 23 mars, le classement sans suite d'une plainte déposée en septembre par Magali Blandin contre son mari, qui a avoué l'avoir tuée en février à coups de batte de baseball. Le féminicide conjugal de cette femme de 42 ans a suscité un vif émoi dans l'opinion et plusieurs responsables politiques et associatifs ont pointé du doigt la justice, comme les anciennes ministres Laurence Rossignol et Ségolène Royal.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le procureur de Rennes, Philippe Astruc, qui dit ne pas vouloir "polémiquer avec quiconque", a toutefois souhaité expliquer à l'AFP les raisons du classement de cette plainte le 4 septembre. Le 2 septembre au soir, lors d'une discussion animée avec son mari, Magali Blandin "dit qu'il soulève le banc et qu'elle tombe sur les fesses en arrière" (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi