Meurtre en Lot-et-Garonne : «le traumatisme, il est là», confie la rectrice d'académie

Le lundi a été difficile pour les élèves du collège Germillac de Tonneins dans le Lot-et-Garonne . Tous avaient en tête le drame de ce week-end : leur camarade Vanesa, 14 ans, a été enlevée, violée et tuée par un homme de 31 ans qui a avoué les faits et se trouve actuellement en détention provisoire. Une cellule d'accompagnement psychologique a été mise en place au collège et les professeurs sont à l'écoute de leurs élèves.

>> Retrouvez Europe Soir en replay et en podcast ici

"C'est un drame absolu"

Anne Bisagni-Faure, rectrice de la Nouvelle-Aquitaine, explique au micro d'Europe 1 comment la rentrée au collège ce lundi s'est déroulé. "Les élèves sont arrivés à 8 heures. Ils ont pu échanger en classe avec leurs professeurs et la deuxième et troisième heures de cours ont eu lieu." La journée a été difficile pour certains. "Ce qu'il m'a été dit, c'est qu'il y a eu de l'émotion chez quelques élèves. Mais pour l'instant, il y a peu de mots. Il y a eu un peu de pleurs, deux ou trois ont voulu écrire quelque chose. Et puis, bien sûr, ça va être une attention de tous les instants dans les jours qui viennent et même au-delà", affirme-t-elle.

Pour la rectrice, "c'est un drame absolu " qui ne touche pas seulement les élèves mais aussi le corps professoral. "Le traumatisme, il est là, on est là aussi, on le partage. J'ai apporté mon soutien à l'équipe, ce qui était bien sûr absolument évident. C'est le cas depuis samedi, mais ce n'est pas pareil de se voir et de le partager ...


Lire la suite sur Europe1