Meurtre de Justine Vayrac: la chronologie de la nuit au cours de laquelle la jeune femme a été tuée

Justine Vayrac, tuée le 23 octobre 2022 - BFMTV
Justine Vayrac, tuée le 23 octobre 2022 - BFMTV

Dix jours après le meurtre de Justine Vayrac, en Corrèze, BFMTV fait la chronologie de la nuit au cours de laquelle la jeune femme a été tuée.

À 23h15, le soir du samedi 22 octobre, Justine et deux amis, Théo et Marie, partent en boîte de nuit. À l'intérieur, un jeune du coin fait aussi la fête, il s'appelle Lucas L. Justine profite de la soirée, boit de l'alcool mais se sent vite nauséeuse. À partir d'1 heure du matin, la jeune femme sort plusieurs fois prendre l'air accompagnée de Théo.

"On croise ce fameux Lucas à l'entrée, je vois qu'il se rapproche de nous et commence à discuter avec Justine, au fil du temps je vois qu'ils se connaissent depuis un petit moment", confie Théo à BFMTV.

"Après elle nous proposer d'aller se promener parce qu'elle a envie de vomir et Lucas nous accompagne", poursuit Théo. Escortée par les deux garçons, Justine regagne sa voiture et y reste seule avec Lucas L. Théo prend le numéro de Lucas L et retourne à l'intérieur de la boîte de nuit, vers 4 heures du matin.

"J'ai autre chose à faire que de penser à ta pote bourrée"

Vers 4h30, une copine de Lucas, également présente dans la boîte de nuit, le voit. Ce dernier lui demande de venir chez lui, elle refuse et part et va à une soirée à Beynat, une commune à côté de Brive-la-Gaillarde.

Dix minutes plus tard, à 4h40, Théo ressort de la boîte de nuit pour prendre des nouvelles de Justine, mais il ne trouve plus personne dans la voiture et son amie est injoignable.

Entre 5h et 5h30, Théo contacte alors Lucas L. plusieurs fois par téléphone. Dans deux premiers courts appels, Lucas affirme qu’il est rentré chez lui et qu’il a laissé Justine dans la voiture car elle était mieux. Il dit à Théo de le laisser tranquille car il est en "plein acte" avec une blonde et ajoute que ce n’est pas Justine.

"Tu peux m'envoyer ton adresse stp?", lui écrit alors Théo par texto. "Laisse-moi finir appelle là, j'en sais rien moi (...). J'ai autre chose à faire que de penser à ta pote bourrée", répond Lucas.

"Ça ne le choquait pas de ne pas savoir où était Justine"

Vers 6 heures du matin, Théo et des amis rentrent chez eux. Il reçoit à 6h14 un appel de Lucas qui lui dit que Justine lui a envoyé un message pour lui dire qu'elle se trouve chez un certain Noé.

À 6h40, Lucas L. passe ensuite chercher une copine, qui était également à la boîte de nuit, à la soirée dans le village de Beynat. Une fois la jeune femme récupérée, il fait de nombreux détours avant d'arriver chez lui, dans le hameau d'à côté. Les deux jeunes terminent la soirée ensemble.

À 7 heures, Vincent, l'ami de Justine appelle Théo qui lui raconte les événements de la soirée. Plus tard, à 8h06, Vincent appelle Lucas L. pour essayer d'en savoir plus. Au bout du fil, le jeune homme ne montre aucune émotion.

"Je le sens très calme, il n'a pas la voix qui tremblote, il parle normalement comme si on parlait de la pluie et du beau temps, limite ça ne le choquait pas de ne pas savoir où était Justine", explique à notre micro Vincent.

Lucas L. sort pendant trois heures le matin

Peu de temps après cet appel, vers 8h30, la jeune femme avec laquelle Lucas L. a fini la soirée fini par s'endormir. Selon nos informations, il quitte alors la chambre.

Vers 10 heures, la mère de Justine s'inquiète et appelle les gendarmes. À 10h30, une copine de Lucas L. se réveille mais le jeune homme n'est plus là. Il revient vers 11h20, seulement trois heures plus tard et affirme qu'il avait quelque chose à faire, puis raccompagne la jeune femme.

Dans la voiture, il y a un téléphone qui sonne deux fois et Lucas ne décroche pas. La copine s'en étonne et lui demande pourquoi il ne répond pas et d'où vient de téléphone, qu'elle ne connaît pas. Lucas lui dit que c'est son téléphone professionnel.

Après plus de 48 heures, Lucas L. est finalement interpellé après avoir tenté de prendre la fuite.

Article original publié sur BFMTV.com