Meurtre de George Floyd : le policier veut une peine a minima, l'accusation requiert 30 ans

·2 min de lecture

L'avocat de Derek Chauvin, le policier blanc déclaré coupable du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd, a réclamé mercredi pour son client une peine réduite à la durée déjà purgée derrière les barreaux. L'accusation, qui met l'accent sur des circonstances aggravantes, espère au contraire une lourde peine de prison. L'audience est fixée au 25 juin.

Une remise en liberté ou 30 ans de prison ? Le policier blanc Derek Chauvin, reconnu coupable du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd, et les procureurs chargés du dossier ont demandé, mercredi 2 juin, à la justice des peines aux antipodes.

Dans des documents transmis en amont de l'audience du 25 juin, au cours de laquelle la sentence sera fixée, l'agent de 45 ans suggère une peine de prison réduite à la durée déjà purgée, plaidant avoir commis "une erreur de bonne foi".

"Alternativement, M. Chauvin demande respectueusement que le tribunal lui accorde des circonstances atténuantes" et retienne une peine inférieure au barème en vigueur dans le Minnesota (environ douze ans de détention), écrit son avocat Me Eric Nelson. Ex-policier, il risque de "devenir une cible en prison", plaide notamment l'avocat, qui invoque aussi l'absence de casier de son client et son "respect pour la procédure judiciaire malgré l'opprobre".

Quant au crime lui-même, il assure que Derek Chauvin "n'avait pas conscience d'en commettre un : dans son esprit, il remplissait sa mission et aidait d'autres policiers à arrêter George Floyd" sur le cou duquel il est resté agenouillé pendant près de dix minutes, le 25 mai 2020, indifférent à ses râles et à son inertie. "Le crime de M. Chauvin est plus une erreur commise de bonne foi sur la base de son expérience de policier et de sa formation qu'un acte illégal intentionnel", argumente encore Me Nelson.

"Odieux abus"

Peu après, l'accusation a transmis ses propres arguments, requérant 30 ans de prison pour ce qu'elle qualifie au contraire d'"odieux abus" et de conduite "particulièrement cruelle". Dans leur réquisitoire, les procureurs rappellent que le juge Peter Cahill a retenu le mois dernier quatre circonstances aggravantes contre le policier, ouvrant la voie à l'imposition d'une lourde peine dans ce dossier retentissant.

La mort de George Floyd, filmée et diffusée sur Internet, a suscité des manifestations monstres dans le monde entier contre le racisme et les violences policières. Après plusieurs semaines d'un procès très suivi, le policier a été reconnu coupable de meurtre le 20 avril et immédiatement incarcéré.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles