Le meurtre enfin résolu de Kim Bryant, violée et tuée à Las Vegas il y a 42 ans

·2 min de lecture
DR

Les progrès des analyses ADN ont permis de résoudre un meurtre vieux de 42 ans, survenu à Las Vegas.

Kim Bryant avait 16 ans lorsqu’elle a disparu le 26 janvier 1979. Ce jour-là, elle devait retrouver son petit ami et rentrer chez elle après le lycée. Mais le jeune homme qui était censé la récupérer en voiture a expliqué à l’époque qu’elle n’était jamais venue. Son corps a été retrouvé trois semaines plus tard dans une zone du désert, non loin de Las Vegas, où elle vivait. Après 42 ans de recherches et d’enquête, la police a annoncé cette semaine avoir enfin identifié son meurtrier, rapporte NBC News.

Comme dans plusieurs enquêtes récentes, ce sont les progrès des analyses ADN qui ont permis de mettre enfin un nom sur l’homme qui l’a violée et tuée. D’après les autorités, il s’agit d’un certain Johnny Peterson, âgé de 19 ans à l’époque des faits et mort en 1993. L’ADN retrouvé sur le corps de l’adolescente a été récemment envoyé dans un laboratoire spécialisé en généalogie génétique, au Texas. A partir de là, une correspondance a pu être retrouvée avec un membre de la famille du suspect qui a accepté de faire analyser son ADN afin de le comparer à celui de Johnny Peterson et de confirmer qu’il était bien le meurtrier.

"Kim était une magnifique jeune fille"

L’affaire avait été classée avant d’être rouverte une première fois en 2008 avec l’intention, déjà, d’analyser le sperme découvert sur la victime. Mais à l’époque, aucune correspondance n’avait été trouvée. Le même ADN a été analysé une nouvelle fois en janvier dernier et le profil d’un homme avait pu être établi, sans toutefois n’apparaitre dans aucune base de données ADN. L’enquête a connu un véritable rebondissement lorsqu’un généreux donateur a permis de faire en sorte que l’ADN soit envoyé au laboratoire du Texas qui a pu établir un arbre généalogique de cet(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles