Meurtre d'une journaliste à Malte : un accusé condamné à 15 ans de prison

Source AFP
·1 min de lecture
Daphne Caruana Galizia enquêtait sur la corruption à Malte.
Daphne Caruana Galizia enquêtait sur la corruption à Malte.

C'est une première condamnation dans un dossier sordide qui avait choqué Malte et le reste du monde. Un homme soupçonné du meurtre en 2017 de la journaliste maltaise enquêtant sur la corruption Daphne Caruana Galizia s'est vu infliger 15 ans de prison mardi. La journaliste blogueuse, qui dénonçait dans son blog Running Commentary la corruption endémique dans cet archipel méditerranéen, une ancienne colonie britannique entrée dans l'Union européenne en 2004, avait péri dans un attentat à la voiture piégée le 16 octobre 2017. Elle était âgée de 53 ans. Considérés comme de simples exécutants, trois hommes au casier judiciaire chargé ? les frères Alfred et George Degiorgio ainsi que Vincent Muscat ? avaient été arrêtés et inculpés le lendemain, soupçonnés d'avoir fabriqué, posé et fait exploser la bombe meurtrière.

Ils plaidaient non coupables depuis. Jusqu'au rebondissement de mardi, survenu au cours d'une audience préliminaire devant conduire à un non-lieu ou à leur renvoi devant une cour criminelle. Alors que ses complices présumés continuent de clamer leur innocence, Vincent Muscat a fait volte-face. « Vincent Muscat, que plaidez-vous à l'égard des accusations ? », a demandé le greffier du tribunal de La Valette. « Coupable », a-t-il répondu. « Ce sont de graves accusations, meurtre, conspiration, il risque la réclusion à perpétuité », a lancé la juge Edwina Grima à Marc Sant, l'avocat de Vincent Muscat, mais ce dernier a répété qu'il plaidait coupable. Il [...] Lire la suite