Meurtre d'Angélique Six: le parcours de David Ramault, déjà condamné pour viol

·2 min de lecture
David Ramault a avoué le viol et le meurtre d'Angélique. - Capture BFMTV
David Ramault a avoué le viol et le meurtre d'Angélique. - Capture BFMTV

6093072304001_6282210335001

C'est un procès important qui s'ouvre ce mardi à Douai, dans le Nord. David Ramault, 48 ans, comparaît devant la cour d'assises du Nord pour le viol et le meurtre d'Angélique Six, 13 ans, en avril 2018.

Jusqu'à vendredi, il est jugé pour récidive d'enlèvement et de séquestration de mineur de moins de 15 ans suivi de meurtre. Il avait déjà été condamné à 9 ans de prison pour viol sur mineur en 1996, puis libéré en janvier 2000 sans obligation de soins.

6093072304001_6282208068001 Une problématique qui va être au cœur du procès, selon Me Yves Crespin, avocat des parties civiles: "L'obligation de soins n'existait pas à l'époque, la loi sur le suivi socio-judiciaire a été créé en 1998, donc après sa condamnation. Par contre, quand il a été libéré, on aurait pu penser qu'une contrainte, une obligation de soin, un suivi thérapeutique lui soit imposé, ça n'a pas été le cas", explique-t-il à BFM Grand Lille.

Une récidive 22 ans plus tard?

Déjà condamné pour des faits similaires, David Ramault avait tenté de se réinsérer dans la société ces dernières années. Marié, père de deux enfants, il travaillait pour Transpole, la société de transports en commun de l'agglomération lilloise.

Mais en 2018, il a 45 ans lorsqu'il est arrêté pour le meurtre d'Angélique Six, dont le domicile est situé non loin du sien. Devant les policiers, il avoue avoir violé l'adolescente avant de l'étrangler puis avoir dissimulé son corps dans un bois. Un crime qui surprend son ancien collègue à Transpole, Fahri Mohamed: "Rien ne laissait transpirer une quelconque déviance psychologique ou de comportement".

Un "vrai mystère sur le plan psychologique"

A l'école, Karine, ex-présidente de l'association des parents d'élèves avait aussi fréquenté un homme "serviable, agréable. S'il fallait tenir un barbecue lors d'une kermesse, il était là. S'il fallait mettre des barrières, il était là. S'il fallait aider en quoi que soit, il était là, au même titre que mon mari", raconte-t-elle à BFM Grand Lille.

Même constat pour Me Yves Crespin: "David Ramault représente un vrai mystère sur un plan psychologique (...) Nous n'arrivons pas à comprendre comment il en est arrivé à commettre un nouveau crime encore plus odieux 22 ans" après sa première condamnation.

Incarcéré à la maison d'arrêt de Sequedin depuis 2018, David Ramault est à l'isolement total. Le verdict de son procès devrait être prononcé vendredi. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles