Meurtre d'Alexia: Jonathann Daval condamné en appel à verser 160.000 euros de dommages-intérêts

Jonathann Daval, son beau-père Jean-Pierre Fouillot et sa belle-mère Isabelle Fouillot avant une conférence de presse à la mairie de Gray en Haute-Saône, le 2 novembre 2017 - SEBASTIEN BOZON © 2019 AFP
Jonathann Daval, son beau-père Jean-Pierre Fouillot et sa belle-mère Isabelle Fouillot avant une conférence de presse à la mairie de Gray en Haute-Saône, le 2 novembre 2017 - SEBASTIEN BOZON © 2019 AFP

La cour d'appel de Besançon a confirmé ce vendredi la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans de réclusion pour le meurtre de son épouse Alexia Daval en 2017, à verser près de 160.000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime. La cour a en revanche jugé "irrecevables" les nouvelles demandes de frais de succession formulées par les parents de la jeune femme.

Jonathann Daval est condamné à verser 130.000 euros à Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents d'Alexia, loin des 350.000 euros qu'ils réclamaient initialement. La soeur de la victime, Stéphanie Gay, son époux et leur fils seront respectivement indemnisés à hauteur de 18.000 euros, 8000 euros et 3000 euros.

"C'est une décision anecdotique dans la mesure où mes clients ont déjà été indemnisés par la Civi" (Commission d'indemnisation des victimes d'infractions), a estimé auprès de l'AFP Me Jean-Hubert Portejoie, l'avocat des parents et de la soeur d'Alexia. "Reste maintenant à régler la succession d'Alexia", ajoute le conseil, "on est proche de l'épilogue".

La justice ne retient pas le "préjudice médiatique"

Comme en première instance, la justice n'a pas retenu le "préjudice médiatique" invoqué par la famille de la jeune femme, une première judiciaire. Celle-ci estimait que l'ampleur médiatique de cette affaire avait rendu "plus douloureux et difficile leur travail de deuil".

"La demande sur ce chef de préjudice médiatique était indécente. On ne peut pas se prévaloir d'un préjudice médiatique en sur-participant à cette médiatisation", selon l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer. Celui-ci rappelle que les parents de la victime, qui se sont largement exprimés dans les médias, ont récemment publié un livre sur l'affaire.

"La cour a rendu une décision juste en remettant les parties civiles dans leur vraie position de victime et non pas de victime hors norme", a-t-il ajouté.

La famille demandait 800.000 euros

La cour d'assises de Haute-Saône avait condamné Jonathann Daval le 25 mai 2021 à verser 165.000 euros de dommages et intérêts aux proches de son épouse, une décision dont certains avaient fait appel, considérant ce montant très insuffisant. Les membres de la famille d'Alexia demandaient à l'origine 800.000 euros, mais la justice avait débouté la dizaine d'oncles et tantes qui n'avaient pas démontré de "lien d'affection" avec leur nièce.

Jonathann Daval a étranglé son épouse Alexia dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Le lendemain il a transporté son corps dans un bois avant d'y mettre le feu et de donner l'alerte, soutenant que sa femme n'était pas revenue de son jogging. Le corps d'Alexia avait été retrouvé deux jours plus tard.

Pendant trois mois, Jonathann Daval avait montré le visage d'un veuf éploré dans les médias, avant d'être confondu, en pleine vague #MeToo.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles