Meurtre d'Ahmaud Arbery : l’avocat d’un accusé parle de «lynchage public» contre son client

·2 min de lecture

L’avocat de l’un des accusés dans le procès du meurtre d’Ahmaud Arbery estime que la pression médiatique autour de cette affaire sur laquelle plane l’ombre du racisme  constitue un «lynchage public» contre son client.

La tension continue de monter au procès du meurtre d’Ahmaud Arbery. Ce jeune homme noir de 25 ans a été tué en Géorgie alors qu’il faisait son jogging et n’était pas armé. Un meurtre entouré d’accusations de racisme à l’encontre des trois prévenus, un père, son fils et un voisin, tous blancs. Lorsque les images de ce crime ont été diffusées sur les réseaux sociaux, faisant naître une vague de colère à travers tout le pays, beaucoup ont dénoncé ce qui s’apparentait pour eux à un lynchage moderne. Ahmaud Arbery a en effet été pourchassé par les trois hommes en voiture, armés de fusils. En fin de semaine dernière, l’avocat de l’un des accusés, Kevin Gough, a récupéré ces termes forts, les retournant cette fois-ci en faveur de son client. «C’est un lynchage public», a-t-il déclaré à propos de la pression mise par les médias et les activistes depuis le début du procès. Il a notamment estimé que le rassemblement de centaines de pasteurs noirs devant le tribunal avait pour but d’influencer les débats. D’après lui, les audiences sont infectées par «la violence de la foule woke de gauche», indique ABC News. «Des tiers influencent cette affaire», a déclaré Kevin Gough, faisant référence à «l'activité des spectateurs» et à la «frénésie médiatique». «Voilà à quoi ressemble un lynchage public au XXIe siècle».

C’est suite aux propos de ce même avocat il y a quelques jours que les pasteurs avaient décidé de se réunir jeudi dernier. Il avait en effet demandé que les pasteurs noirs soient interdits d’assister aux audiences. Il estimait qu’ils pourraient intimider le jury ou tenter de l’influencer. La requête a été refusée par le juge mais a provoqué la controverse. D'autant que les avocats des trois accusés ont déjà, au moment de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles