Meurtre de Berta Caceres au Honduras: condamnation de Roberto David Castillo à 22 ans de prison

L'ancien militaire Roberto David Castillo avait été reconnu coupable l’an dernier de participation au meurtre, en 2016, de la plus célèbre défenseuse de l’environnement du pays. Berta Caceres s’opposait à un projet de barrage sur le territoire d’une communauté autochtone.

Roberto David Castillo était non seulement un ancien militaire formé à l’académie américaine de West Point, mais il était aussi le directeur exécutif de Desa, l’entreprise à laquelle avait été confiée la construction du barrage sur la rivière Gualcarque, dans l’ouest du pays.

Un barrage qui, une fois construit, aurait inondé de nombreuses terres et coupé l’approvisionnement en eau, nourriture et médicaments à des centaines de membres du peuple indigène Lenca. Berta Caceres s’y opposait avec l'organisation indigène dont elle était la coordinatrice. Suite à leur action, une entreprise chinoise qui participait au projet s'en était retiré. Selon la Cour, Roberto David Castillo a « participé de manière directe à l’assassinat » de la militante, utilisant ses contacts parmi les militaires pour organiser le meurtre et embaucher les tueurs.

En 2018, sept personnes avaient déjà été condamnées à des peines allant de 30 à 50 ans de prison pour leur participation au meurtre. Lundi 20 juin, après la condamnation de Roberto David Castillo à 22 ans de prison, la fille de Berta Caceres s’est dite « scandalisée », parce qu’il n’a pas écopé de la peine maximale. Le frère de l’activiste a de son côté annoncé d’autres poursuites, précisant : « ce n’est pas facile, car ce sont des personnes qui ont un grand pouvoir politique et économique ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles