Meurtre, arrestations et intimidations à Maurice: «trop de coïncidences», note Transparency Mauritius

© RFI/Abdoollah EARALLY

À Maurice, la multiplication des arrestations de militants ainsi que des convocations des journalistes est dénoncée comme une volonté d’intimidation de ceux qui s’opposent au pouvoir. Transparency Mauritius estime qu’il y a « trop de coïncidences en ce moment ».

Avec notre correspondant à Port-Louis, Abdoollah Earally

Bruno Laurette a fait son apparition publique il y a deux ans après le naufrage du Wakashio, qui avait provoqué la pire catastrophe écologique de Maurice. Depuis, cet instructeur en technique d’auto-défense, qui a formé des gardiens de prison à Maurice et aux Seychelles, s’est imposé comme un militant de toutes les causes.

« Mauriciens, j’ai du courage. Ceux qui sont autour de moi aujourd’hui ont du courage », affirmait-il lors d’un rassemblement à Port-Louis, le 29 octobre dernier, pour réclamer justice après le meurtre d’un militant gênant au sein du parti du Premier ministre, connu comme l’affaire Kistnen. Ses déboires ont commencé après cette date.

L’organisation appelle donc le gouvernement mauricien à adopter des lois pour protéger les lanceurs d’alerte et réguler le financement des partis politiques.


Lire la suite sur RFI