Meurtre à Marseille après un tournoi de foot: "Les gens sont choqués", raconte un co-organisateur

·2 min de lecture
Police (illustration) - AFP
Police (illustration) - AFP

Une fusillade à quelques mètres d’une enceinte sportive. Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées, vendredi soir au stade La Martine dans le 15e arrondissement de Marseille, pour le tournoi de football "HCup". Vers 20h30, une voiture s’est approchée de deux joueurs qui venaient de terminer un match lors de ce tournoi et les occupants du véhicule ont tiré sur ces deux hommes. L'un est décédé et l'autre se trouve dans un état "très grave". Les auteurs des tirs ont pris la fuite et leur voiture a été retrouvée à côté du stade, calcinée.

Nordine Ali Said, co-organisateur de ce tournoi inter-quartiers, raconte la scène à RMC Sport. "Sur le moment, ce qui m’a alerté, c’est le mouvement de foule dans le stade, explique-t-il. J’étais aux commentaires du match, j’ai regardé mon collègue et notre inquiétude première était de savoir ce qu’il y avait eu. En fait, on n’y croyait pas. La tribune était pleine à craquer. Par la suite, les gens sont restés assez calmes." Très rapidement, l’organisation alerte les secours. "C’est en sortant et en voyant le corps allongé à 50 mètres du stade que j’ai réalisé, confie Nordine Ali Said. Notre coordinatrice sécurité a très bien réagi en essayant de limiter la visibilité du corps aux personnes présentes sur les lieux."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"C’est extérieur à la compétition"

Les deux hommes étaient connus dans ce tournoi inter-quartiers. Joueurs pour l’équipe de Malpassé, située dans le 13ème arrondissement de Marseille, ils venaient de terminer leur match. "C’est extérieur à la compétition, indique Nordine Ali Said. Il ne faut pas faire d’amalgame. La scène ne s’est pas déroulée sur le terrain, c’était à l’extérieur du complexe. L’ambiance est très bonne ici, les équipes se rassemblent à la fin des matchs. Il n’y a aucun problème dans la compétition."

Depuis ce samedi matin, Nordine Ali Said essaye de prendre des nouvelles des spectateurs. Un dispositif de soutien psychologique va être mis en place pour les personnes qui ont assisté à la scène. "Beaucoup de supporters n’ont pas vu le corps, explique Nordine Ali Said. On remercie les forces de l’ordre pour leur calme sur cet évènement. Les gens sont choqués. Nous, on est dans le football, on organise des compétitions, c’est la joie, le partage. Ça aurait pu se passer devant un square, une piscine… Ça nous fait mal en tant qu’organisateurs." Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Marseille.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles