Meurthe-et-Moselle : le street art s'invite à Vandœuvre-lès-Nancy grâce à l’arbre urbain de Romain Froquet

L’arbre qui cache la forêt. Ou plutôt le bâtiment. À Vandœuvre-lès-Nancy, (Meurthe-et-Moselle) Romain Froquet laisse sa trace en dessinant un arbre haut en couleurs, façon street art. Trois jours de travail sont nécessaires pour que l’œuvre prenne forme et soit terminée. Reportage : J-F Didier / O. Bouillon / L. Poli / D. KleinAu premier jour, l’artiste peint un fond bleu turquoise. Les autres couleurs apparaissent ensuite, petit à petit. Comme un oiseau qui fait son nid, sur une branche d’arbre, évidemment. "On est sur un mur qui est plein nord, qui est toujours à l’ombre donc. C’est pour ça que j’ai travaillé sur des couleurs très lumineuses. Et je viens réchauffer tout ça avec du jaune, de l’or, de l’ocre, des couleurs très liées à la terre". Un artiste autodidacte Romain Froquet est tombé dans la peinture à 19 ans. Véritable autodidacte, il a trouvé son style au fil des centaines d’œuvres qu’il a réalisées, aussi bien en atelier qu’en extérieur. À Paris, il est notamment l'auteur de la mise en valeur d’un terrain de sport dans le quartier des Halles. Le Lyonnais exporte alors son savoir-faire partout en France, et à Vandœuvre donc. Pour son deuxième jour de travail, l’artiste peint les lignes. L’arbre commence à pousser. "Il évolue et prend vie. Il a sa croissance. Je le terminerai je pense après deux ou trois jours de travail encore. Et ensuite il sera totalement en vie, et ne m’appartiendra plus". Les futurs propriétaires : les habitants du quartier. Comme Michèle, qui habite ici depuis 50 ans et qui salue l’initiative : "C’est magnifique. L’ensemble me plaît. Ce sont des artistes. Ils sont doués quand même". La résidante a alors promis à l’artiste de prendre soin de la fresque. Au troisième jour de travail, l’arbre a pris racine. L’art urbain arrive enfin à Vandœuvre. Le maire est même venu sur les lieux de la réalisation. "Moi je suis ici à produire ma peinture mais les moments où je suis au sol, je rencontre les habitants du quartier, on échange beaucoup. On me demande pourquoi, ce que ça veut dire, la signification… Je ressens beaucoup de plaisir. Alors on est quand même en confinement, il n’y a pas beaucoup de gens dehors, mais les passants me saluent, me remercient. Tout ça, ce sont de bonnes énergies". L’arbre terminé, le voici désormais à tout le monde.