Meta, la maison mère de Facebook, supprime 11.000 emplois

© LIONEL BONAVENTURE / AFP

Pour la première fois depuis la création de Facebook, Mark Zuckerberg a dû annoncer mercredi à ses salariés un plan social : Meta, la maison mère du géant des réseaux sociaux, va supprimer 11.000 postes, soit environ 13% de ses effectifs. "Aujourd'hui, je partage certains des changements les plus difficiles que nous ayons faits dans l'histoire de Meta ", a annoncé Mark Zuckerberg, dans un message adressé aux salariés. "J'ai décidé de réduire la taille de notre équipe d'environ 13% et de me séparer de 11.000 de nos employés talentueux."

Les embauches au sein du groupe, qui détient également le réseau social Instagram et le service de messagerie instantanée WhatsApp, sont en outre gelées jusqu'à fin mars 2023. "Je veux assumer la responsabilité de ces décisions et de la façon dont nous en sommes arrivés là. Je sais que c'est difficile pour tout le monde, et je suis particulièrement désolé pour ceux qui sont touchés", a ajouté Mark Zuckerberg.

Des performances financières décevantes au troisième trimestre

Meta n'a pas précisé dans l'immédiat la répartition géographique des suppressions d'emplois. Le groupe, qui comptait quelque 87.000 employés dans le monde fin septembre, a fait état de performances financières décevantes au troisième trimestre avec un net recul de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices, ainsi qu'une stagnation de son nombre d'utilisateurs.

Ce piètre bilan de santé a accéléré la dégringolade de l'action de l'entreprise, qui a perdu au total plus de 70% depui...


Lire la suite sur Europe1