Le MET Museum de New York refuse d'enlever une œuvre de Balthus jugée "suggestive"

Cassandra de Carvalho
L'oeuvre de Balthus, exposée au MET Museum

CULTURE - Le Metropolitan Museum of Art est au coeur d'une polémique. Ce mardi 5 décembre, Mia Merill visite le musée lorsqu'elle se retrouve en face de la toile intitulée "Thérèse rêvant" de l'artiste français d'origine polonaise, Balthus. Immédiatement, la jeune femme s'est dite "choquée" que cette oeuvre puisse être exposée.

Cette peinture représente une adolescente assise sur une chaise dans une position lascive. Mais au-delà de cela, il se trouve que les sous-vêtements de la jeune fille sont apparents. Pour Mia Merill, cette toile n'est autre que l'illustration d'une "enfant prépubère" dans une "position sexuelle suggestive".

Elle décide alors de lancer une pétition sur la plateforme thepetitionsite.com pour que le musée se décide à retirer cette oeuvre. Ce jeudi 7 décembre, la pétition comptabilise, après deux jours de lancement seulement, plus de 10.000 signatures sur un objectif de 11.000 .


"J'ai lancé une pétition afin de demander au MET de décrocher une oeuvre d'art qui, sans aucun doute, romance la sexualisation de l'enfant. Si vous faites parti du mouvement #metoo ou que vous avec déjà pensé à l'implication de l'art dans la vie quotidienne, s'il vous plait, supportez cet effort".

Mia Merill ne demande pas le retirement de toutes les toiles de l'artiste mais seulement de celle-ci en particulier qu'elle juge "pornographique" comme le rapporte Le Figaro.

Malgré cette initiative, le porte-parole du Metropolitan Museum of Art, Kenneth Weine a annoncé au Washington Post ne pas retirer l'oeuvre de Balthus. "Elle appartient à l'histoire de la peinture européenne et la mission du musée est de collecter, étudier, conserver et...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages