"Les mesures semblent fonctionner": Attal note des "signaux encourageants" dans les premiers départements reconfinés

Clarisse Martin
·2 min de lecture
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 10 mars 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 10 mars 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Si le "virus circule encore fortement" avec un taux d'incidence très élevé de 400 cas pour 100.000 habitants, "nous avons de premiers signaux encourageants dans les 16 premiers départements où les mesures de freinage supplémentaires ont été prises le 20 mars dernier", a noté Gabriel Attal ce jeudi.

"Les mesures semblent fonctionner donc ce n'est pas le moment de lâcher prise", a poursuivi le porte-parole du gouvernement, qui s'exprimait au sortir d'un Conseil de défense sanitaire et de l'hebdomadaire Conseil des ministres.

Hausse des contrôles

Les mesures de freinage supplémentaires ont été généralisées à la France entière la semaine dernière, avec une tolérance pour le week-end de Pâques.

"Depuis le 16 janvier 2021, plus de 4.400.000 contrôles ont été réalisés et plus de 480.000 verbalisations ont été dressées, dont 3641 à des établissements recevant du public", a détaillé le secrétaire d'Etat.

"Vigilance permanente"

"La semaine dernière, les contrôles ont augmenté de près de 20% et les verbalisations de près de 30% par rapport à la semaine précédente", a poursuivi Gabriel Attal.

"Tous les moments où nous baissons le masque, où nous baissons la garde, font courir des dangers vis-à-vis de cette épidémie, pour l'hôpital et pour un retour à la normale donc il faut avoir une vigilance permanente", a-t-il également exhorté.

Ces nouvelles mesures de restriction, qui ne sont pas à proprement parler un confinement en ce sens qu'elles incitent à "freiner" le virus sans "enfermer" la population, ont été prises pour une durée de quatre semaines. "Il n'est pas prévu qu'elles aillent au-delà de quatre semaines à ce stade", avait déclaré Gabriel Attal lundi sur LCI, tout en précisant qu'il "ne (fallait) jamais rien exclure par principe pour l'avenir".

Article original publié sur BFMTV.com