Mesures de restrictions contre le Covid-19 : pourquoi le gouvernement attend encore

·1 min de lecture
© Sipa

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l'a confirmé à la mi-journée : il n'y aura pas de restrictions supplémentaires à Noël malgré la poussée fulgurante du variant Omicron. Mardi, on dénombrait 73.000 cas dans les dernières 24 heures, 9.000 de plus que la semaine précédente (soit une hausse de 15%). En moyenne, 54.000 contaminations sont rapportées chaque jour. Le taux d'incidence est au plus haut depuis le début de la crise sanitaire et atteint désormais 550 cas pour 100.000 habitants. Mercredi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prévenu sur BFMTV-RMC que le nombre de contaminations devrait dépasser les 100.000 par jour en France d'ici à la fin décembre du fait de la très forte contagiosité d'Omicron. Malgré ces données inquiétantes, le gouvernement continue de temporiser. Voici pourquoi.

L'exécutif a les yeux rivés sur le Royaume-Uni et l'Afrique du Sud

Va-t-on réussir à passer la vague Omicron sans mesures de restrictions supplémentaires? Le porte-parole du gouvernement a expliqué mercredi que la situation serait "réévalué" lundi, à quelques jours du réveillon du Nouvel An, lors du prochain Conseil des ministres, à la lumière de la situation chez nos voisins déjà touchés par le variant Omicron. "Si on avait un signal [inquiétant] dans un pays comparable au nôtre, on serait amené à réagir différemment", a précisé mercredi le ministre de la Santé. "Deux scénarios circulent : le premier, c'est est-ce-que le variant Omicron va circuler super vite et coller un...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles