Mesures de restriction : les clients se pressent chez le coiffeur

Les clients se précipitent chez le coiffeur pour anticiper un possible troisième confinement, et surtout pour ne pas revivre un cauchemar capillaire. "Je m'étais fait avoir comme tout le monde, pendant le premier confinement, donc là, c'était l'horreur [...]. Se réveiller le matin et se regarder avec des cheveux blancs... Non merci !", confie une cliente d'un salon de coiffure de Rennes (Ille-et-Vilaine). Boom des réservations Depuis une semaine, c'est la ruée vers les salons de coiffure. "Les gens ont peur, surtout comme au mois de mars dernier où on a été fermés pendant deux mois. Donc forcément, dès qu'il y a des annonces aux informations, pendant le week-end, il y a eu énormément de réservations", explique Bénédicte Brière, gérante d'un salon de coiffure. L'urgence est la même chez un barbier, où des hommes souhaitent se débarrasser des poils superflus avant une période indéterminée.