Les mesures de protection renforcées dans les transports publics

1 / 2

Les mesures de protection renforcées dans les transports publics

Les entreprises de transport public doivent désinfecter leurs véhicules au moins une fois par jour, la montée par l'avant des autobus est interdite en principe et les voyageurs doivent se tenir à un mètre les uns des autres, selon un arrêté paru ce vendredi au Journal officiel. 

Reprenant pour l'essentiel des annonces du secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, cet arrêté précise que les opérateurs sont tenus de procéder "au nettoyage au désinfectant de chaque véhicule ou matériel roulant de transport public au moins une fois par jour". 

Ils doivent également, "sauf impossibilité technique avérée", "séparer le conducteur des voyageurs d'une distance au moins égale à un mètre et en informer les voyageurs". Cela se traduit, dans les autobus et autocars comportant plusieurs portes, par l'interdiction aux voyageurs de monter à l'avant, sauf si des dispositions sont prises pour maintenir cette distance d'un mètre.

Fin de la vente de titres de transports à bord

Les opérateurs de transports publics doivent également informer les passagers des "mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites 'barrières', définies au niveau national, comportant notamment l'obligation pour les voyageurs de se tenir à au moins un mètre des autres voyageurs".

En outre, ils ne pourront plus vendre de titres de transport à bord. En cas d'inobservation de ces dispositions, "une interdiction de service de transport sur toutes les lignes...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi