Les mesures de l'Union européenne pour contrer la hausse des prix du gaz

·2 min de lecture

Face à la flambée des prix du gaz, la Commission européenne a publié ce qu’elle appelle une « boîte à outils », des instruments destinés à être utilisés individuellement par les 27 États membres de l’Union européenne. Des mesures à long terme sont envisagées pour rendre l’Europe plus résistante face à la volatilité des prix de l’énergie mais c’est sur la réaction immédiate que se concentre la Commission européenne

De notre correspondant à Bruxelles,

Les instruments de la boîte à outils européenne rassemblent en grande partie des mesures attendues, parce qu’elles comprennent ce que certains pays avaient déjà commencé à faire ou envisager. Il s’agit surtout pour la Commission, de dire si elle autorise ou non une liste de mesures, savoir si elles sont compatibles avec le droit de l’UE.

La priorité, c’est de soutenir les ménages les moins riches, avec des paiements étalés des factures, des reports de facturation, ou encore des chèques énergie. De la même façon, des réductions ciblées, des taux de taxation d’énergie peuvent être offertes aux ménages vulnérables et ces mesures devront aussi être établies de manière temporaire.

► À lire aussi : Énergie: des pays européens tentent de limiter l'impact de la hausse des prix

À plus long terme, la Commission veut étudier des achats groupés ou étendre le stockage stratégique du gaz. Mais elle veut surtout miser encore plus sur les énergies renouvelables et elle évite de se prononcer sur la question du nucléaire.

Reste à voir maintenant si l’ensemble des 27 a jugé suffisantes ces propositions de la Commission européenne, puisqu’ils sont loin d’être tous sur la même longueur d’onde. L’idée française de supprimer le couplage entre le prix du gaz et l’électricité sera étudiée. Rien de plus pour l’instant. Mais en face de ceux qui tirent la sonnette d’alarme, certains, comme les Allemands ou les Néerlandais, estiment inutiles des mesures à court terme, car selon eux, le marché se régulera de lui-même.

► À écouter aussi : Union européenne: faut-il une réforme de l’énergie ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles