« Nos mesures sont devenues des mesurettes » : clap de fin pour la Convention climat

Source AFP
·1 min de lecture
En décembre, Emmanuel Macron s'était rendu à la Convention.

Réunis en visio depuis vendredi, les 150 citoyens tirés au sort pour cet exercice de démocratie participative ont laissé transparaître leur déception.

L'heure du bilan. La Convention citoyenne pour le climat (CCC), voulue par Emmanuel Macron pour proposer des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, s'achève ce dimanche en jugeant leur mise en ?uvre par le gouvernement, déjà très critiquée. Réunis en visio depuis vendredi, les 150 citoyens tirés au sort pour cet exercice de démocratie participative inédit en France ont laissé transparaître leur déception dans leurs premiers débats.

« On est venu nous chercher pour faire un travail, mais finalement, notre avis, je pense qu'ils n'en tiennent pas trop compte », a lancé Benoit (les citoyens sont désignés par leurs seuls prénoms), résumant un sentiment assez partagé.

Des ambitions revues à la baisse

Emmanuel Macron avait décidé de créer de la CCC au sortir de la crise des Gilets jaunes, née d'une taxe carbone sur les carburants perçue comme injuste. Sa mission : proposer des mesures permettant de « diminuer d'au moins 40 % (par rapport à 1990) les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 dans un esprit de justice sociale ». Démarrée en octobre 2019, la CCC a remis en juin, au terme d'un calendrier bouleversé par le Covid-19, 149 propositions au président de la République, qui en a rejeté 3 et s'était engagé à transmettre les autres « sans filtre ».

À LIRE AUSSIAudrey Pulvar : « La loi climat est une vaste blague »

Certaines ont trouvé place dans le plan de relance ou le budget, d'autres dans des décrets et une quarantaine dans le projet de [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :