Mesures et bilan «comptable»

Libération.fr

Qui privilégier dans ses choix économiques ? Les entreprises, en croisant les doigts pour qu’elles investissent et créent des emplois ? Les ménages aisés, en espérant qu’ils orientent leur épargne vers la production ? Ou les autres ménages, pour qu’ils consomment et stimulent la demande, et donc l’activité ? Libération a fait le bilan «comptable» des propositions des candidats entre ces trois catégories. Et sans surprise, leurs arbitrages suivent leur orientation politique. Ainsi, François Fillon est celui qui prévoit de baisser le plus la fiscalité sur les ménages aisés et de réduire encore davantage le coût du travail. Macron est dans une position médiane, choisissant de redonner un peu aux autres ménages, tout en faisant un geste sur l’ISF et les entreprises. Quant à Hamon et Mélenchon, ils prennent parti pour la relance par la demande, en accordant de façon massive de nouvelles prestations sociales aux ménages modestes, voire aux plus pauvres, mettant ainsi un coup d’arrêt à la politique de l’offre menée depuis cinq ans par Hollande.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

L’économie en libres échanges
Principe
«On m’a dit que j’étais seul. Je préfère être seul avec vous que mal accompagné.»
L’économie en libres échanges
Hostile

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages