"Messieurs les généraux, soldats pétitionnaires, ne vous laissez pas envoûter par la haine"

·1 min de lecture

Richard Michel, journaliste, ancien PDG de LCP-Assemblée nationale et membre du comité d’éthique du groupe Canal+, dénonce les différentes tribunes de militaires qui menacent d'intervenir si la situation ne s'améliore pas en France.

Tour à tour, l’effroi et la colère se sont manifestés en moi à la lecture de la première pétition des généraux à la retraite évoquant une possible intervention des Armées dans les banlieues, puis à la découverte ensuite de la lettre d’insulte que le général radié, Christian Piquemal, a envoyée au chef d’état-major des armées, le général François Lecointre le traitant plus bas que terre, et enfin la pétition anonyme mise en scène par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles. Il faudra examiner le rôle obscur joué par cette parution qui, il est vrai, n’a jamais caché ses sympathies d’extrême droite.Effroi et colère m’ont dicté la responsabilité de ne pas me taire, de ne pas me réfugier dans une solitude coupable, de m’engager alors dans une certaine frontalité contre ceux qui, publiquement ou anonymement, s’en prennent à la République. Il me fallait donc parler sans donner de leçon à quiconque, mais en parlant avec franchise. Albert Camus avait raison : " Pour sortir de la solitude, il faut parler. Mais il faut parler vrai. " Oui, il est temps de parler vrai, de parler avec son cœur, et cela malgré la colère qui m’habite.L'armée dans nos quartiers ?Effroi tout d’abord en découvrant que ces généraux, sous couvert d’un honneur perdu par les...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer

Rentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitaires

Rentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"

Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juin

Mercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles