Les messages de prévention de Macron à nouveau détournés par les internautes, dont Djebbari

Jérémy Maccaud
·2 min de lecture
Les tweets d'Emmanuel Macron et Jean-Baptiste Djebbari samedi 13 février 2021 - BFMTV
Les tweets d'Emmanuel Macron et Jean-Baptiste Djebbari samedi 13 février 2021 - BFMTV

Sacrée semaine pour la communication digitale du président de la République. Après avoir donné de sa personne sur Instagram le week-end dernier afin de rappeler les gestes barrières et leur importance pour lutter contre la propagation du Covid-19, Emmanuel Macron a réitéré l'exercice samedi, jour de départ en vacances pour la zone C.

Usant ce coup-ci des panneaux d'informations qui parcourent les autoroutes de France, le chef de l'État s'est ainsi adressé "à ceux qui prennent la route":

"Le virus ne prend pas de vacances. Chaque geste barrière compte" rappelle un premier photo montage. "Accompagné, le masque reste sur mon nez", " À plusieurs, on aère l'habitacle régulièrement" et "Bon voyage!" indiquent les trois autres.

Contrairement aux voyages en train, en avion, ou pour les trajets pendulaires dans les transports en commun, où le port du masque est obligatoire, une telle mesure n'existe pas pour les trajets privés en voiture, même s'il est très fortement recommandé. L'automobile fait ainsi partie des lieux où l'on se contamine le plus au coronavirus, a notamment rappelé à ce titre le professeur Arnaud Fontanet, invité de notre antenne lundi dernier. Une étude d'universitaires américains, publiée dans la revue Science Advances au tout début de l'année, préconise d'ouvrir les fenêtres de sa voiture pour bien l'aérer afin de fortement réduire les risques d'infection.

"J'suis dans l'4x4 masqué"

Peu importe le fond, il n'en fallait pas moins pour susciter, comme toujours, de nombreux détournements de la part des internautes. A un petit détail près: c'est notamment un membre du gouvernement, le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari, qui a ouvert les hostilités en parodiant une parole du titre Bande organisée du collectif de rappeurs 13'Organisé.

Parmi les détournements, certains ont appelé, comme dans les manifestations, à la démission d'Emmanuel Macron. D'autres ont profité de ce format pour rappeler qu'il ne faut "pas de crème fraîche dans la carbonara".

Pour @Pastagaz, c'est aussi l'occasion de rappeler que "la bamboche c'est terminé", en référence à une citation du préfet du Centre-Val de Loire le 22 octobre dernier.

Pour @Carteman75, c'est aussi l'occasion d'ironiser sur le couvre-feu qui démarre à 18 heures, et qui a donné lieu à de très importants contrôles de police, certains ayant suscité des polémiques.

Article original publié sur BFMTV.com