Message compromettant sur Bachar el-Assad ou Marine Le Pen : La députée insoumise Rachel Keke se justifie

Abaca

A peine élue et déjà une polémique. Ce dimanche 19 juin, Rachel Keke est devenue l’une des figures fortes de la Nupes. Cette ancienne femme de chambre a en effet battu l’ancienne ministre des sports Roxana Maracineanu dans le Val-de-Marne et est devenue députée à 48 ans. Mais alors qu’elle découvrait l’Assemblée Nationale ce mardi 21 juin, plusieurs messages qui proviendraient de son compte Facebook ont été exhumés. On a notamment découvert un post de 2016 renvoyant vers le site de campagne de Marine Le Pen ou encore un message de soutien à Bachar el Assad "contre ces prédateurs criminels qui sont les États-Unis, la France et l’Angleterre", daté de 2018. Largement republié par des anonymes ou des personnalités politiques, ces messages ont embarrassé la principale intéressée et ses alliés Insoumis.

À lire également

Après les élections législatives, Elisabeth Borne a présenté sa démission à Emmanuel Macron

Interrogée ce mardi matin à ce sujet, Rachel Keke a dans un premier temps botté en touche, en affirmant que "ce n’est pas parce que je suis noire africaine qu’il faut soulever des choses pour pouvoir me casser. Ils n’y arriveront pas (…) Je suis une guerrière et je vais les affronter", a-t...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles