Merkel appelle au dialogue avec les talibans pour poursuivre les évacuations

·1 min de lecture
Merkel appelle à dialoguer avec les talibans afin de poursuivre les évacuations qui se sont achevées à l'aéroport de Kaboul le 30 août dernier. 
Merkel appelle à dialoguer avec les talibans afin de poursuivre les évacuations qui se sont achevées à l'aéroport de Kaboul le 30 août dernier.

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé ce dimanche 4 septembre au dialogue avec les talibans, en passe d?annoncer leur nouveau gouvernement en Afghanistan, afin de poursuivre les évacuations de Kaboul qui se sont achevées le 30 août dernier. « Nous devons tout simplement parler avec les talibans de la manière dont nous pouvons faire sortir du pays les gens qui ont travaillé pour l?Allemagne et les mettre en sécurité », a déclaré Angela Merkel, qui a accueilli près de 6 000 réfugiés afghans au 27 août.

« Des relations solides avec l?Allemagne »

« C?est à eux que nous devons parler maintenant, détaille-t-elle. Nous devons en particulier faire sortir les gens qui ont travaillé pour les organisations allemandes de développement et se sentent menacés », a-t-elle ajouté. Plus tôt ce dimanche, le principal porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid avait affirmé au journal Welt am Sonntag que le mouvement souhaitait avoir « des relations diplomatiques solides et officielles avec l?Allemagne ».

Pour rappel, le gigantesque pont aérien mis en place par les Occidentaux le 14 août, à la veille de la prise de Kaboul par les talibans, s?était terminé sans rapatrier les quelques milliers d?Afghans souhaitant quitter le pays, toujours menacés. De retour au pouvoir vingt ans, après en avoir été chassés par une coalition emmenée par les États-Unis, les islamistes sont désormais attendus au tournant par la communauté internationale.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles