Merkel à Bratislava avec le groupe de Visegrad

La dernière réunion de ce type remontait à 2016. Angela Merkel était à Bratislava, en Slovaquie ce jeudi pour rencontrer ses homologues d'Europe de l'Est du groupe de Visegrad, c'est à dire de Pologne, de République tchèque, de Slovaquie et de Hongrie.

Les gouvernements des pays de ce groupe ont multiplié depuis deux ans les points de désaccord avec la gouvernance de l'Union européenne, notamment sur les questions de politique migratoire dont il a été question ce jeudi.

" Nous avons besoin et nous voulons l'espace Schengen à l'avenir, donc nous devons protéger les frontières extérieures. Nous pouvons donc parler de migration légale, car les Etats membres doivent décider qui peut entrer dans leurs frontières, et non pas de migration illégale qui sélectionne les personnes qui entrent," a déclaré la chancelière allemande .

Des divergences de vue demeurent pourtant dans le groupe. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, ancien dissident au sein de la Hongrie communiste qui défend aujourd'hui des convictions souverainistes et nationalistes, n'a d'ailleurs pas fait mystère.

Malgré leur divergences les cinq pays ont annoncé le lancement d'un "projet de développement" commun au Maroc, pour aider le pays à gérer les migrations.