"Merci François" : quand Guy Bedos rendait un hommage ironique à François Fillon

Guy Bedos et les politiques, c'était une grande histoire ! L'humoriste qui est décédé ce jeudi 28 mai 2020 à l'âge de 85 ans n'avait pas sa langue dans sa poche et ne se privait pas de dire ce qu'il pensait des personnalités politiques de premier plan, quitte à terminer devant la justice. Ainsi, il avait dit qu'il souhaitait "péter la gueule" de Manuel Valls et avait même qualifié Nadine Morano de "conne", ce qui lui avait valu un procès.

Dans son autobiographie A l'heure où noircit la campagne, sorti en 2017 aux éditions Fayard dans lequel il évoquait déjà ses prochaines funérailles, Guy Bedos avait égratigné d'autres politiques comme François Hollande, Nicolas Sarkozy ou François Fillon. A propos de celui dont le jugement pour l'affaire des emplois fictifs sera rendu le 29 juin prochain, l'humoriste notait : "Fillon, personne n'y pensait, personne n'en parlait. Au-delà de ce qui me déplaît chez ce garçon, je lui reconnais d'avoir fortement contribué à la pulvérisation de Sarkozy. Ce n'est pas rien." Et de terminer avec ironie avec un "Merci, François !"

Dans les lignes suivantes de ce livre, le père de Nicolas Bedos reconnaissait tout de même que "Fillon et Juppé" étaient des "showmen". "Sur scène, ils sont meilleurs que Hollande et Valls. Il me tarde d'en être aux one-man de la gauche," plaisantait-il, en taclant au passage une nouvelle fois François Hollande et Manuel Valls. Puis de conclure : "Je ne me déplacerai ni pour Hollande ni pour Valls. S'il ne se produit pas trop

Retrouvez cet article sur GALA

Emeutes aux Etats-Unis : "répandons l'amour, pas la haine", supplie Laeticia Hallyday
Emeutes aux Etats-Unis : Donald Trump contraint de rejoindre son bunker
L’artiste Christo, emballeur du Pont-Neuf, est mort
Emmanuel et Brigitte Macron bientôt de retour au Touquet, et on les envie
Koh-Lanta : tout ce qui va changer pour la finale le 5 juin