Mercato: le PSG féminin serait proche de boucler l’arrivée de son nouvel entraîneur

Un retour aux sources pour Fabrice Abriel? Selon Le Parisien, l’ancien milieu de terrain du PSG pourrait bientôt revenir au sein du club de la capitale. Là où il a été formé dans les années 1990. A 44 ans, le natif des Hauts-de-Seine serait proche de devenir le nouvel entraîneur du PSG féminin. Même s’il cherchait plutôt un poste dans le football masculin, le technicien d’origine réunionnaise aurait accepté le challenge. Après avoir dirigé durant trois ans le FC Fleury 91, dans le sud de l’Île-de-France, Fabrice Abriel serait sur le point de succéder à Jocelyn Prêcheur, qui a quitté récemment le PSG. Moins d’un an après avoir pris la relève de son père Gérard Prêcheur.

Selon une source proche des négociations, citée par l’AFP, l’ex-joueur de l’OM, Lorient et Nice, "est une candidature sérieuse" pour prendre la tête des féminines du PSG. Après avoir mené le Fleury 91 FC en finale de la dernière Coupe de France (défaite 1-0 face à Paris), Fabrice Abriel tentera de faire briller les Parisiennes en D1 Arkema et en Ligue des champions, si sa nomination se confirme. Avec l’espoir de concurrencer les grandes rivales de l’Olympique lyonnais.

Chawinga va s’engager avec l’OL

Le PSG féminin, qui vient de prolonger Sakina Karchaoui jusqu'en 2028, est en négociations pour étendre les contrats de plusieurs autres cadres, comme la gardienne Constance Picaud, la défenseure Elisa De Almeida, l’attaquante Sandy Baltimore ou la milieu de terrain Oriane Jean-François.

En revanche, Paris va devoir composer avec le départ de Tabitha Chawinga, élue meilleure joueuse de D1 Arkema cette saison. L’attaquante malawite, qui était prêtée par le club chinois du Wuhan Jianghan University, va s’engager avec l’OL cet été, alors que le PSG lui a soumis une offre de prolongation. Selon nos informations, les arguments financiers mais aussi sportifs proposés par la direction parisienne n’ont pas convaincu la buteuse de 28 ans. Un coup dur pour le club de la capitale, un an après le départ de Kadidiatou Diani à Lyon.

Article original publié sur RMC Sport