Mercato: Karl Toko-Ekambi, un Lion 100% lyonnais

Alors que l’Olympique lyonnais navigue en eaux troubles avec la fin prématurée de la saison 2019-2020 de Ligue 1 et un avenir incertain, le club rhodanien a levé l’option d’achat de Karl Toko-Ekambi. Prêté en janvier par Villarreal, l’attaquant camerounais s’est engagé pour quatre ans. L’OL sécurise ainsi au moins une pointe pour le prochain exercice.

À force de voir Jean-Michel Aulas lutter contre la décision de mettre un terme à la saison 2019-2020 de Ligue 1, amputée à cause de la crise liée à la pandémie de coronavirus, on oublierait presque qu’en ce début de mois de juin, le temps est aussi à la préparation de la saison 2020-2021. Et si le président de l’OL n’abandonne pas son combat, en coulisses, une première pierre du prochain édifice lyonnais a été posée et cimentée.

Mardi 2 juin, l’Olympique lyonnais a officialisé le recrutement de Karl Toko-Ekambi pour les quatre prochaines saisons.

Il a convaincu en seulement deux mois

L’attaquant de 27 ans, champion d’Afrique en 2017 avec le Cameroun, était prêté à Lyon par le club espagnol de Villarreal depuis le mois de janvier. Avec l’interruption des compétitions mi-mars, Karl Toko-Ekambi n’a pas eu le temps de se montrer énormément. En l’espace de deux mois, il a joué 12 rencontres (Ligue 1, Coupe de France et Ligue des champions confondues), inscrit deux buts et distribué trois passes décisives.

Un temps de jeu et un rendement suffisants, toutefois, pour que l’Olympique lyonnais décide de lever l’option d’achat du joueur. D'abord cédé en janvier par le « Sous-marin jaune » sous la forme d’un prêt payant de 4 millions d’euros, l’ancien joueur du Paris FC et d’Angers est recruté pour les quatre prochaines saisons. Comme le précise Lyon, l’option d’achat de ce transfert s’élève à 11,5 millions d’euros, somme à laquelle « pourra s’ajouter un maximum de 4 M€ d’incentives (bonus, ndlr) ainsi qu’un intéressement de 15 % sur la plus-value d’un éventuel futur transfert (50% si le transfert a lieu avant le 15/09/20) ».

L'avenir incertain d'Aouar, Dembélé et Depay

Le recrutement du Lion indomptable, polyvalent sur le front de l’attaque, s’inscrit aussi dans le flou qui entoure l’Olympique lyonnais. Le club, 7e de la Ligue 1 au moment de l’arrêt de la compétition, n’est pour l’instant pas qualifié pour une Coupe d’Europe la saison prochaine (il jouera peut-être la prochaine Ligue Europa s’il bat le Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue, programmée en août). Et durant le mercato estival, plusieurs armes offensives de l’OL pourraient plier bagages.

Le milieu offensif Houssem Aouar est annoncé ailleurs. Moussa Dembélé serait, selon les rumeurs, très courtisé en Angleterre par Manchester United. Reste encore le cas Memphis Depay, dont la lourde blessure mi-décembre 2019 (ainsi que celle de Jeff Reine-Adélaïde) mi-décembre 2019 a motivé l’arrivée de Karl Toko-Ekambi. Le futur du Néerlandais est pour l’heure inconnu, mais il pourrait s’écrire loin de la capitale des Gaules.

Le cinquième attaquant camerounais de l'histoire de l'OL

Avec le recrutement de Karl Toko-Ekambi, lauréat du prix Marc-Vivien Foé en 2018, l’OL s’assure au moins les services d’un attaquant expérimenté, convaincu depuis son arrivée et rompu à la Ligue 1. Le club rhodanien assure d’ailleurs que son recrutement définitif « conforte l’ambition de l’Olympique lyonnais de se donner les moyens d’être au plus haut niveau la saison prochaine ».

Il est le cinquième attaquant camerounais de l’histoire de l’OL, après Guillaume Moundi et Eugène N’Jo Léa dans les années 1960, Joseph-Désiré Job à la fin des années 1990 et Clinton Njie (2011-2015).