Mercato: Isco veut vite retrouver un club et privilégie un challenge hors d’Espagne

Mercato: Isco veut vite retrouver un club et privilégie un challenge hors d’Espagne

En douze ans de carrière, il n’a jamais connu un autre championnat que la Liga. Mais après avoir évolué à Valence (en jeunes), à Malaga, au Real Madrid et au Séville FC, Isco a envie de changement. Dans un long entretien accordé à Marca, le milieu de terrain de 31 ans, sans club depuis son départ houleux de Séville en décembre dernier, explique vouloir changer d’air. Pour mieux relancer sa carrière.

"Je privilégie, pour l'instant, un départ à l'étranger. J'ai hâte de vivre l'expérience de jouer dans un autre championnat, d'apprendre une autre langue, de m'épanouir en dehors de l'Espagne. Mais je ne ferme la porte à rien", précise l’international espagnol (38 sélections, 12 buts).

"Je ne veux pas faire un autre faux pas"

Après plusieurs saisons difficiles, le natif d’Andalousie veut prendre le temps de la réflexion avant de s’engager avec une nouvelle équipe. Même s’il a hâte de retrouver les terrains professionnels. "J'espère que ce sera bientôt fini. Je suis au moment de choisir, de bien choisir, parce que je ne veux pas faire d'erreur, résume Isco. Je ne veux pas faire un autre faux pas dans ma carrière, qui serait compliqué à gérer, même si je pense que je m'en remettrais parce que je suis un gars courageux. Mais je ne veux pas faire d'erreur."

Quoi qu’il arrive, le quintuple vainqueur de la Ligue des champions souhaite rechausser les crampons cet été. "Je ne prends pas ma retraite, assure-t-il. Où que j'aille, je jouerai. Je joue au football depuis l'âge de trois ans et je n'ai jamais arrêté. Je reviendrai bientôt. J'ai reçu des offres de l'Italie, de la Turquie, de l'Arabie saoudite, de l'Espagne. Mais je ne voulais pas aller quelque part où je n'étais pas prêt mentalement. Maintenant, je le suis (…) Je suis né pour jouer. Cela me manque de lacer mes chaussures, d'être sur le gazon, d'aller m'entraîner... Cela me manque vraiment. Cela me manque beaucoup".

Article original publié sur RMC Sport