Meraxes gigas, un nouveau dinosaure géant à l’énorme tête et aux petits bras découvert en Argentine

AFP - LUIS ROBAYO

Une équipe de paléontologues a annoncé jeudi 7 juillet avoir découvert en Argentine les restes d’un dinosaure géant appartenant à une nouvelle espèce. Il s’agit d’un grand prédateur carnivore à la tête énorme et aux petits bras baptisé Meraxes gigas, en référence à la série Game of Thrones.

Dans la célèbre saga de Georges R. R. Martin, Meraxes est l’un des dragons de la famille Targaryen, raconte notre correspondant à Buenos Aires, Théo Conscience. Dans la réalité, c’est un dinosaure de 11 mètres de long qui pesait plus de quatre tonnes, et qui a vécu en Amérique du Sud il y a environ 100 millions d’années.

Les scientifiques qui ont découvert ses restes en Patagonie argentine ont décidé de le nommer ainsi car, selon eux, ce spécimen est quelque part « une sorte de dragon endormi ». Le crâne de ce Meraxes gigas est en effet resté enfoui des millions d’années, avant d’être découvert en 2012 par l’équipe de paléontologues argentins qui a publié le 7 juillet ses conclusions dans la revue Current Biology.

La tête, outil dominant de l'arsenal prédateur

Quatre campagnes de fouilles minutieuses ont permis une reconstitution particulièrement exhaustive de son squelette. Le crâne mesurait plus d'un 1,20 mètre. Mais ses membres supérieurs n'étaient pas plus longs que 60 centimètres, « soit la moitié du crâne » et l'animal ne pouvait pas les utiliser pour « atteindre sa bouche », confie Peter Makovicky de l'Université du Minnesota, aux États-Unis, à l’AFP. Selon le chercheur, à mesure que la tête grossissait, elle devenait l'outil dominant de leur arsenal prédateur, assumant la fonction que les membres supérieurs avaient chez des espèces plus petites.

Juan Canale, co-auteur de l'étude et chef de projet au musée Ernesto Bachmann de Neuquen, dans le sud de l'Argentine, va même plus loin : « Je suis convaincu que ces bras proportionnellement réduits avaient une fonction. Le squelette montre d'importantes insertions musculaires et des ceintures pectorales complètement développées, les bras avaient donc des muscles puissants. Ils pouvaient utiliser leurs bras pour leur comportement reproductif, comme tenir la femelle pendant l'accouplement ou se soutenir pour se relever après une pause ou une chute. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles