Mer du Nord: deux bombardiers russes interceptés par plusieurs pays, dont la France

·2 min de lecture
Deux Tupolev Tu-160 de l'armée de l'air russe
Deux Tupolev Tu-160 de l'armée de l'air russe

Vendredi, en milieu de matinée, trois avions de l'Armée de l'air et de l'espace (AEE) et un rafale de la Marine nationale sont intervenus dans une action commune entre la Belgique, le Royaume-Uni et la France pour intercepter deux bombardiers suspects.

Les appareils russes, de type Tupolev TU-160 "Blackjack", des bombardiers lourds supersoniques, survolaient la mer du Nord, dans une zone où les Pays-Bas sont responsables au nom de l'OTAN.

"Ce déclenchement de la permanence opérationnelle intervient dans le cadre des procédures internationales prévues. L’opération a été conduite en lien avec les permanences opérationnelles britannique et belge, également mobilisées sur cette activité particulière des forces aériennes russes", explique l'Armée de l'air, contactée par BFMTV.com.

Interceptés par la Belgique

Finalement, ce sont les avions de type F-16 belges qui ont réussi à intercepter ces deux bombardiers russes, peu après midi. Les avions belges ont accompagné les appareils russes jusqu'à la zone dont la responsabilité incombe au Royaume-Uni, où des avions britanniques ont pris le relais.

"Cela arrive de temps en temps que des avions militaires russes entrent dans l'espace aérien de l'OTAN sans s'identifier", a souligné le ministère néerlandais de la Défense.

Les Pays-Bas et la Belgique assurent à tour de rôle la défense de l'espace aérien au-dessus du Benelux.

"L’efficacité des interactions et la coordination interalliés, ainsi que la réactivité des moyens français ont été au rendez-vous", se félicite l'Armée de l'air française.

En 2020, en France, 560 situations anormales ont été recensées par le Commandement de la Défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA). L'Armée de l'air et de l'espace est ainsi intervenue dans 350 interventions d'avions de chasse et hélicoptères.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles