Mer Noire: le trafic des bateaux chargés de céréales a repris

REUTERS - UMIT BEKTAS

Le trafic a repris ce lundi en mer Noire, le long du couloir maritime humanitaire qui permet l'exportation de céréales ukrainiennes, malgré le retrait temporaire de la Russie de l'accord international annoncé vendredi. Plusieurs bateaux ont quitté l'Ukraine ce matin, mais maintenir la circulation sans l'accord russe est risqué, alerte le Kremlin. Ces incertitudes ont provoqué une hausse des cours des céréales ce lundi.

Le prix du blé a bondi comme prévu ce lundi lors des échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de Chicago, celle qui fait référence en matières de céréales. Le boisseau de blé a pris près de 5,9 % pour atteindre 8 dollars 80 cents. La céréale n'avait pas atteint un tel montant depuis la mi-octobre mais elle reste encore loin de son record de mars dernier quand le boisseau avait dépassé les 13 dollars 60. Le prix du maïs grimpe lui aussi, mais de manière moins abrupte : + 2,2%... quant à l'augmentation du soja, elle est plus modérée : en hausse de 0,8%.

Reprise du trafic maritime

Le coordinateur des Nations unies pour l'Initiative sur les céréales ukrainiennes Amir Abdulla, à la reprise du trafic ce matin, avait averti sur Twitter : « Aucun cargo civil ne doit devenir une cible militaire, ni être retenu en otage. L'alimentation doit passer ».

À lire aussi : le retrait russe de l'accord sur les céréales risque de peser sur la crise alimentaire


Lire la suite sur RFI