Comment la mer d'Aral a-t-elle disparu ?

Brut.
·1 min de lecture

Il y a peu, un désert abritait le quatrième plus grand lac au monde. Situé entre le Kazakhstan et l'Ouzbékistan, il couvrait plus de 66 000 kilomètres carrés, soit plus de deux fois la taille de la Belgique. Mais en tout juste 50 ans, cette mer intérieure a quasiment disparu. Le désert d'Aral a pris la place de la mer d'Aral. Mais derrière cette destinée tragique se cache une course agro-commerciale sur fond de guerre froide.

Une exploitation agro-commerciale colossale

Au cours des années 1960, le gouvernement soviétique, qui contrôle plusieurs pays d'Asie centrale, décide de transformer les vastes steppes désertiques de la région en plantations intensives de blé et de coton. De grands travaux sont alors lancés et les deux grands fleuves locaux, le Syr-Darya et l'Amu-Darya, sont détournés et de nombreux canaux d'irrigation sont creusés. Les cultures se multiplient et remplacent peu à peu les steppes arides. En 1988, l'Ouzbékistan est devenu l'un des plus gros exportateurs de coton de la planète. Mais pendant que les moissonneuses tournent à plein régime, la mer d'Aral, privée de ses principaux affluents, s'assèche.

Un bras de terre apparaît alors entre sa partie nord et sud, la divisant en deux. Cette évaporation fait exploser la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi