Publicité

La mer de Chine méridionale au cœur de nouvelles tensions entre Pékin et Manille

Les Philippines ont annoncé, lundi, avoir convoqué un diplomate de l'ambassade de Chine, deux jours après un nouvel incident impliquant des navires des deux pays en mer de Chine méridionale. Pékin revendique la quasi-totalité de cette étendue en dépit d'une décision de la justice internationale en 2016.

Regain de tension en mer de Chine méridionale entre Pékin et Manille. Les Philippines ont annoncé, lundi 25 mars, avoir convoqué un diplomate de l'ambassade de Chine deux jours après un nouvel incident impliquant des navires des deux pays. Un nouvel incident qualifié d'intrusion illégale par la Chine.

Manille a fait part de ses "vives protestations contre les actions agressives entreprises samedi par les garde-côtes et la milice maritime chinoise" contre un bateau de ravitaillement philippin au large de l'atoll Second Thomas, un récif contesté entre les deux pays.

Il se situe à environ 200 km de l'île philippine occidentale de Palawan et à plus de 1 000 km de l'île de Hainan, le territoire chinois de grande taille le plus proche.

Selon les Philippines, les garde-côtes chinois ont bloqué un navire de ravitaillement et l'ont endommagé en faisant usage de canons à eau, blessant trois soldats. Les garde-côtes chinois ont, de leur côté, qualifié leurs manœuvres de "régulation, interception et expulsion légitime" d'un bateau étranger ayant "tenté de pénétrer de force" dans les eaux chinoises.

Il s'agit d'une "intrusion illégale", insiste-t-elle.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Mers de Chine : la nouvelle guerre froide ?
Mer de Chine : les Philippines convoquent l'ambassadeur chinois après de nouveaux incidents
Mer de Chine : quand un navire de la Seconde Guerre mondiale cristallise les tensions