Mensonges (TF1) Olivia Côte, interpellée par la police pendant le tournage : "J’ai improvisé..."

·1 min de lecture

Que pourriez-vous nous dire pour nous présenter votre personnage, le lieutenant Morgane Artaud ?

Olivia Côte : Vous savez, je n’ai pas la télé, donc pas de TF1. Et quand je regarde des trucs sur mon ordi ou ma tablette, ce sont plutôt des docs sur les animaux ou sur la Seconde Guerre mondiale… Mais, quand j’ai reçu et lu le scénario, je me suis dit : "Là, il y a quelque chose qui m’intéresse ! Quelle va être la réaction d’une flic comme Morgane Artaud face à une femme qui dit avoir été violée ?" Je trouvais courageux, et pas très politiquement correct, que la série, pendant plusieurs épisodes, puisse laisser penser que Jeanne, interprétée par Audrey Fleurot, est une mythomane.

Je crois que vous aimez bien passer du temps sur le terrain pour vous imprégner du réel. L’avez-vous fait avec des policiers avant de tourner Mensonges ?

En fait, j’avais déjà effectué cette démarche pour le film Elle l’adore (avec Sandrine Kiberlain, sorti en 2014, ndlr). J’avais passé cinq jours en compagnie de policiers dans un commissariat du 15e arrondissement de Paris. Il y avait là une brigade ou une unité dédiée aux dépôts de plainte pour viols. À l’époque, bien avant #MeToo, cela m’avait glacée, déprimée d’entendre des policiers, notamment des femmes, m’expliquer que les cas de mythomanie étaient fréquents. Qu’il s’agissait, souvent, d’histoires de vengeance… Et que, parfois, à l’inverse, des femmes qui avaient été viol... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles