Menaces de mort contre la France insoumise: Papacito nie tout "appel à tirer sur des gens de gauche"

·3 min de lecture

Après que Jean-Luc Mélenchon s'est ému en début de semaine des menaces de morts proférées à l'égard des électeurs insoumis par une vidéo de Papacito, le militant d'extrême droite a réagi auprès de Valeurs Actuelles dans un entretien diffusé ce mercredi.

Ce mercredi, à travers une tribune offerte par la chaîne YouTube de Valeurs Actuelles, le militant d'extrême droite Papacito a réagi à la polémique déclenchée par sa vidéo initialement postée dimanche. On l'y voyait se demander si le "gauchisme était pare-balle" (voulant peut-être dire "à l'épreuve des balles"), arme à la main puis se prêter à un simulacre d'exécution sur un mannequin censé représenter un électeur de Jean-Luc Mélenchon. 

Cette séquence a été supprimée lundi par YouTube. Dans l'intervalle, elle a eu le temps d'indigner la France Insoumise et le reste de la classe politique - parfois mezzo voce toutefois

"Jamais, je ne me serais permis" 

Le parquet a annoncé ce mercredi avoir ouvert une enquête pour "provocation publique non suivie d’effet à la commission d’atteintes à la vie ou à l’intégrité des personnes", deux jours après que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé ces menaces de mort au cours d'une conférence de presse. 

Ce même jour, Valeurs Actuelles a donc diffusé un entretien vidéo - en live sur sa chaîne YouTube - avec le militant identitaire mis en cause. Papacito profite de l'occasion pour répondre à Jean-Luc Mélenchon. "Il n’y a dans la vidéo absolument aucun appel à tirer sur des gens de gauche ou encore moins Jean-Luc Mélenchon", jure-t-il notamment: "Jamais je ne me suis permis quelque chose comme ça". 

Il dit avoir voulu illustrer "les conséquences de la politique d'extrême gauche"

"Dans ma propre famille y’a des mecs qui votent Mélenchon. Ils étaient là: 'Qu'est ce qu'il se passe?' et tout. Je m’attendais à ce que la vidéo soit polémique, elle est provocante, il faut pas se voiler la face, elle est aussi très drôle, c'est mon opinion", affirme-t-il. Il blâme ensuite la France insoumise: "J’ai vu le montage fallacieux qu’en a fait la France Insoumise, qui fait de cette vidéo un truc horrible, alors que quand on la regarde dans son entièreté, on voit bien qu’elle est humoristique, même si elle est provocante, mais je suis polémiste". 

Papacito tente de justifier politiquement sa vidéo: "Le gauchiste prône le désarmement de la police, moins de forces de l’ordre, l’extrême gauche y compris mélenchonnienne prône un désarmement de la police. (...) Et il y a des attentats régulièrement (...). Ce que je voulais montrer dans cette vidéo c’est les résultats de leur politique, à l’extrême-gauche." 

Il dénonce une instrumentalisation 

Il dit voir dans la controverse un simple contre-feu allumé par Jean-Luc Mélenchon après ses propos, dimanche sur Franceinfo. Le député élu dans les Bouches-du-Rhône affirmait que la survenue d'attentats - citant notamment ceux de Mohamed Merah en 2012 - ou de faits-divers peu avant l'élection présidentielle était "écrit(e) d'avance". "Cette histoire a été complètement utilisée pour que Mélenchon puisse faire oublier son énorme dérapage, extrêmement insultant à l'égard des familles des victimes des attentats", argue ainsi Papacito. 

Celui-ci a d'ailleurs expliqué que la collision de ces deux polémiques était une coïncidence, due notamment aux "deux semaines" employées pour le montage de sa vidéo. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles