Publicité

Des lycées d'Île-de-France ont reçu des menaces d'attentat et une vidéo de décapitation

"Une cinquantaine" de lycées de la région Île-de-France reçoivent, depuis mercredi, des messages de menaces d'attentat terroriste, accompagnés d'une vidéo de décapitation via des Espaces numériques de travail (ENT) piratés. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Après une vague d'alertes à la bombe dans plusieurs établissements à l'automne, des messages de menaces d'attentat terroriste, accompagnés d'une vidéo de décapitation, ont sont envoyés depuis le mercredi 20 mars à des lycées de la région parisienne via des Espaces numériques de travail (ENT) piratés.

"Une cinquantaine" d'établissements sont concernés à ce stade, a indiqué à l'AFP la région Île-de-France.

Ceux-ci, "essentiellement des lycées" reçoivent des "menaces" avec "apologie et provocation au terrorisme" depuis mercredi, soit "plusieurs infractions graves", a souligné le ministère de l'Éducation.

Le ministère "condamne ces menaces graves", qui sont "passées par l'ENT, boîte mail interne de l'école ou encore le site Pronote". Il "s'assure, par ailleurs, qu'il n'y a pas de compromission des réseaux du fait de l'envoi de ces messages".

L'ENT est un espace numérique qui sert de lien entre enseignants, élèves et parents. Pronote est un logiciel utilisé par des établissements scolaires pour communiquer notamment les notes des élèves.

"Des services d'enquête spécialisés sont mobilisés pour identifier le ou les auteurs", a ajouté le ministère de l'Éducation, qui "propose un accompagnement psychologique à tous les enfants ou adultes qui ont visionné malgré eux les vidéos choquantes".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Attaque d’Arras : après le choc, les écoles rendent hommage au professeur tué
Hommage national à Dominique Bernard, le professeur assassiné à Arras
Assassinat de Samuel Paty : le procès de huit majeurs se tiendra fin 2024