Menace terroriste: d'importants renforts policiers et gendarmes déployés

Justine Chevalier
·1 min de lecture
Gérald Darmanin, le 30 octobre 2020. - BFMTV
Gérald Darmanin, le 30 octobre 2020. - BFMTV

"Le renforcement de la sécurité sera fort pour les célébrations de la Toussaint", a promis le ministre de l'Intérieur ce vendredi à l'issue d'un Conseil de défense à l'Elysée. Au lendemain de l'attaque terroriste dans laquelle trois personnes à Nice ont trouvé la mort, le gouvernement renforce la sécurité autour des lieux de culte et annonce une montée en puissance des moyens.

3500 gendarmes réservistes vont être rappelés à partir de lundi, jour de rentrée scolaire, pour assurer les mêmes missions que les gendarmes comme la lutte contre la délinquance, la sécurisation des lieux sensibles ou du maintien de l'ordre. 3500 gendarmes et policiers mobiles vont également être mis à la disposition des préfets dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

"120 policiers en plus seront envoyés à Nice pour renforcer la sécurité", a précisé Gérald Darmanin après que la ville a connu son troisième attentat.

Face à une menace terroriste aussi élevée qu'en 2015, le plan vigipirate a été relevé au niveau "urgence attentat". Un niveau qui permet notamment de mobiliser des moyens exceptionnelles pour lutter contre la menace et prévenir les attaques. Dans un télégramme daté de jeudi, le ministre de l'Intérieur avait déjà demandé aux préfets de "renforcer la surveillance des lieux de culte et des cimetières" en prévision du week-end de la Toussaint.

L'armée est également appelée en renfort. Le président de la République avait déjà annoncé le passage de 3000 à 7000 militaires dans le cadre de l'opération Sentinelle. Les patrouilles vont être multipliées pour assurer la sécurité d'un plus grand nombre de lieux. Les militaires ont déjà commencé leur mission.

Article original publié sur BFMTV.com