Menace nucléaire: pour Macron, "ce n'est jamais bon de faire de la politique-fiction sur ce sujet"

Emmanuel Macron sur BFMTV dans l'avion présidentiel de retour de New York, le 21 septembre.  - BFMTV
Emmanuel Macron sur BFMTV dans l'avion présidentiel de retour de New York, le 21 septembre. - BFMTV

Face à "l'escalade" russe, Emmanuel Macron préfère la retenue. Dans l'avion qui le ramenait de l'Assemblée générale de l'ONU à New York ce mercredi, le président de la République a accordé un entretien exclusif à BFMTV, revenant notamment sur la question de l'arme nucléaire.

Le président américain Joe Biden avait rappelé ce mercredi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies qu'une "guerre nucléaire ne peut être gagnée, et ne doit jamais être livrée". Une ligne dans laquelle s'inscrit Emmanuel Macron, qui souligne que c'est le "principe même de la dissuasion".

"Puissance nucléaire raisonnable"

Après avoir déploré "l'isolement" de la Russie sur le plan diplomatique et le "discours belliqueux" de Vladimir Poutine sur les capacités d'armement de Moscou, le chef d'Etat français a tenu à rappeler la ligne française.

"La France est une puissance nucléaire raisonnable qui a une doctrine que j'ai pu exposer par le passé", a-t-il dit au micro de notre journaliste Ulysse Gosset. "En général, ce n'est jamais bon de faire de la politique-fiction, en particulier sur ce sujet car on est pris dans le jeu d'une escalade en disant "si ceci arrive, alors je ferai cela."

Plutôt que de rentrer dans cette forme d'escalade, Emmanuel Macron a rappelé lors de cet entretien que "nous avons notre crédibilité" sur l'arme nucléaire, en assurant que "la France est une grande puissance, à la fois diplomatique et militaire".

Il a également assuré que l'objectif français reste inchangé: que l'Ukraine puisse résister et restaurer sa souveraineté, grâce à "une paix négociée" avec la Russie.

Article original publié sur BFMTV.com