Il menace de décapiter un sociologue : quatre mois de prison avec sursis

Source AFP
·1 min de lecture
L'homme, qui réside habituellement en Allemagne, a été interpellé alors qu'il était revenu passer les fêtes de fin d'année à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) et placé en garde à vue (photo d'illustration).
L'homme, qui réside habituellement en Allemagne, a été interpellé alors qu'il était revenu passer les fêtes de fin d'année à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) et placé en garde à vue (photo d'illustration).

Un homme a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour avoir menacé sur Twitter le sociologue Éric Fassin de le décapiter, a appris l'Agence France-Presse mercredi auprès du parquet de Saint-Brieuc. Le tweet avait été repéré via la plateforme Pharos : le sociologue avait ensuite porté plainte.

L'homme, qui réside habituellement en Allemagne, a été interpellé alors qu'il était revenu passer les fêtes de fin d'année à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) et placé en garde à vue. Selon une source proche du dossier interrogée par Le Télégramme, son passé a intrigué les policiers, cet homme étant impliqué dans des groupuscules d'extrême droite dans les années 1990 et jusqu'aux années 2000. « Depuis, il certifie qu'il n'a plus d'appartenance à aucun mouvement d'opinion ou autre. Nous avons épluché ses comptes sur les réseaux sociaux, mais il y est peu actif », explique une source policière au quotidien régional.

Il a été condamné le 30 décembre à quatre mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour « menace de mort matérialisée par écrit, image ou tout autre objet ». Le mis en cause, qui n'avait pas de casier judiciaire, a déclaré regretter les faits et avoir agi par « énervement », selon Le Télégramme.