Il avait menacé de mort 42 députés : "Je suis chrétien, ça m’interdit de tuer des gens"

·1 min de lecture

Un homme de 34 ans a été condamné à dix mois de prison ferme après avoir expédié des menaces de mort par courriel à 42 députés dont le nom commençait par la lettre C ou M. Il a plaidé le piratage informatique, sans convaincre.

Dans le box, Armel E. hausse constamment les épaules. Blasé, ce trentenaire au RSA n’essaye même pas d’expliquer pourquoi il a adressé, début mars, une série de trois mails menaçants sans queue ni tête à quelque 42 députés de la nation. " Ma boîte mail a été piratée. Ce n’est pas moi, c’est quelqu’un d’autre ", martèle ce livreur de repas à domicile. Mais il ne parvient pas à convaincre le tribunal correctionnel de Paris qui l'a condamné, ce 15 avril dans la soirée, à dix-huit mois de prison, dont dix ferme, pour " menaces de morts à l’encontre d’élus ".Un dossier exemplaire du phénomène de " la haine en ligne ", a estimé la procureur de la République : " C’est assez simple, réfugié derrière son écran, d’envoyer des messages insultants et dégradants, en pensant qu’on ne viendra jamais vous chercher… "" Décapitation symbolique "Le 5 et 6 mars dernier, ce sont, il est vrai, d’étranges courriers électroniques qu’Alexis Corbière (LFI), Éric Ciotti (LR) et quarante autres parlementaires de toutes obédiences politiques ont découvert sur leur boîte de réception de l’Assemblée nationale. " Les Français on va vous faire votre fête bande de sale arrogants, vous êtes des grands fouteurs de m**** ", leur écrit l’expéditeur. " Je rêve d’un ‘Case départ 2’...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?