Memes et expositions : Muriel Pénicaud raconte sa passion pour la photographie

·1 min de lecture

Elle a été ministre du Travail. On sait beaucoup moins qu'elle est une grande amatrice de photographie. Muriel Pénicaud, invitée mardi de l'émission Ça fait du bien, dévoile au micro d'Anne Roumanoff son rapport à l'image à travers deux exemples étonnants : la série photo, encore secrète, qu'elle a produite quand elle était ministre, et le "meme" dont elle a fait l'objet, un phénomène viral de détournement d'une image à des fins comiques sur Internet.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

C'est en étant interrogée sur ce qui a été le dur à vivre en tant que ministre que Muriel Pénicaud amène le sujet de la photographie. "Ça peut paraître dérisoire, mais je fais de la photo et on m'a expliqué que je ne pouvais plus exposer, alors que j'ai exposé avant à Paris, en Chine, au Japon", regrette-t-elle. "On aurait apparemment dit que c'est parce que j'étais ministre que j'étais exposée. On tolère les livres de ministres, parce que c'est la France. Mais les autres médias, ça fait bizarre. Donc j'ai rangé mon appareil photo pendant trois ans. C'était difficile."

Une collection de photos prises lors de son mandat

Difficile... et même impossible. En réalité, Muriel Pénicaud avait un rituel entamé à la sortie d'un Conseil des ministres, un 3 janvier enneigé. "A chaque Conseil des ministres, il y a entre 40 et 60 photographes et journalistes qui attendent 3 heures dans le froid ou dans le chaud, pour essayer d'avoi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles