Melun : Noélie, premier bébé du nouvel hôpital

Sylvain Deleuze
Pauline et Yoann avec la petite Noélie, le premier bébé né mercredi à la maternité du Santépôle de Melun

Depuis la naissance du premier bébé mercredi, cinq autres enfants sont nés dans la maternité flambant neuve du Santépôle de Melun.


« Noélie va très bien », se réjouit Pauline Doucet, la maman du premier bébé né au Santépôle de Melun. Ce jeudi, dans les bras de son père, Yoann Cottereau, cette petite fille de 3,690 kg pour 50 cm, donne de la voix. Elle est née la veille, à 10 h 39, sans aucune complication.

« Nous sommes arrivés à l’ancienne maternité à 6 heures. J’avais des contractions mais je n’avais pas encore perdu les eaux. Les médecins m’ont demandé de marcher un peu. Une demi-heure plus tard, c’était fait et ils ont décidé de me transférer dans la nouvelle maternité, raconte Pauline, une consultante informatique. Il était plus de 8 heures, heure d’ouverture de la nouvelle maternité. »

Yoann suit l’ambulance jusqu’au nouvel établissement avant d’aller se garer sur le parking. « Heureusement que l’on m’a guidé jusqu’au service. Ensuite, je me suis faufilé jusqu’à la salle entre les cartons, décrit le père de famille qui avait un point de repère, le personnel. Nous avons eu une fille voici 21 mois dans l’ancienne maternité et j’ai reconnu plusieurs personnes. »

« Nous sommes encore dans les cartons mais on prend nos marques », témoigne le docteur Thierry Jault, praticien hospitalier. Au total, six enfants sont venus au monde mercredi. Une petite journée. « Nous sommes en moyenne à 8 naissances par jour », ajoute le docteur, soit près de 2 800 naissances par an.

La maternité dispose d’une unité Kangourou ce qui permet de ne pas séparer l’enfant de sa mère en cas de problèmes et d’une salle d’accouchement nature. « Les femmes pourront accoucher en famille dans une baignoire comme à la maison. La seule différence c’est qu’il y a une équipe médicale derrière la porte », explique Dominique Peljak, le directeur du Santépôle.

« Un tel hôpital, c’est essentiel pour la commune, explique Louis Vogel, le maire (Agir) de Melun, qui s’est rendu auprès de la famille avant de faire (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Melun : une classe dédiée aux moins de trois ans créée à la rentrée
Seine-et-Marne : toujours le flou sur la succession de Jean-Louis Thiériot
Seine-et-Marne : les détenus de Réau ont décroché leur diplôme de boxe
Nandy : le marché des producteurs locaux a trouvé sa vitesse de croisière
Pontault-Combault : les Passerelles dévoilent leur nouvelle saison