Mélenchon ou Le Pen? Raphaël Enthoven fait son choix sous les critiques

·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture

POLITIQUE - Vingt tweets pour une conclusion: Raphaël Enthoven, s’il devait choisir entre les deux, voterait pour Marine Le Pen face à Jean-Luc Mélenchon. Le philosophe-essayiste s’est pris au jeu de la politique fiction lundi 7 juin au soir en publiant une série de messages sur les réseaux sociaux, tirant une sorte de trait d’égalité entre les deux candidats à l’élection présidentielle, avant d’étayer son analyse dans les médias ce mardi. 

“Je peux encore changer d’avis, mais je crois que, s’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19h59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, ‘plutôt Trump que Chavez’”, a-t-il ainsi écrit sur Twitter, après avoir qualifié tour à tour le chef de file de la France insoumise de “peste rouge-brun”, de “chouchou du système” ou de “dictateur” en puissance.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour Raphaël Enthoven, “il y a fort à parier qu’à 71 ans, Jean-Luc Mélenchon entamerait une carrière de dictateur et tenterait de modifier la Constitution à son seul bénéfice en faisant passer ça pour une République populaire.” Quand Marine Le Pen “tenterait peut-être, par référendum, de toucher à la Constitution, de manière à pouvoir enfermer les gens sur le fond d’un soupçon, et en amont de tout crime. La France deviendrait une dictature”, écrit-il. Ajoutant toutefois: “mais je ne crois pas que ça passe.”

“LFI et le RN sont très proches, très voisins, très cousins”

Une position que l’essayiste justifie dans une longue interview à L’Express c...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles